dimanche 1 janvier 2017

  A la faisabilité du Revenu Universel, Frédéric Lordon oppose l’Objection du hamac.
   Il est pourtant difficile de rester allongé très longtemps sans ressentir l’envie de nager, caresser une idée, écrire dans les hauteurs, semer des laitues ou inventer l’anémomètre.
    Il oublie que le paresseux, lorsqu’il décide de s’activer, abat en quelques heures un travail qui demanderait plusieurs jours de souffrance à celui que l’on forcerait à effectuer la même tâche.
     Les esprits profonds ont tous compris cela : Bertrand Russell, Masanobu Fukuoka, Paul Lafargue, Henri Laborit, …
     L’instauration d’un Revenu Universel permettrait aux plus éveillés de présenter non seulement un Bilan carbone excellent, mais également de riches idées naissant pendant leur assoupissement, lesquelles seraient offertes aux entrepreneurs pour leur permettre d’approfondir leur fatigue.

(1371)


Lordon vert sans objection

1 commentaire:

  1. Ce cher Laborit ,mais qu'est-il devenu depuis son départ chez l'oncle d'Amérique?
    La paresse,le plus beau pêché de nos jardins...

    RépondreSupprimer