dimanche 1 janvier 2017

   On a beau ne pas être accueillant avec les hommes, on reçoit quelquefois la visite d’anciens amis.
   A peine celui-là était-il entré que je pressentis le pire. Il commencerait par me parler de ses enfants, de l’expansion du sionisme et du mensonge de la vaccination. Tout en préparant le thé d’un air absent, j’avalai un calmant. Deux heures plus tard, il s’en alla sans jamais avoir été présent, alors que le bonheur ne m’avait pas quitté.
    Un anxiolytique pris au bon moment ouvre la voie de la fraternité en supprimant de l’enregistrement les sons indésirables, comme le faisait autrefois le filtre Dolby sur les musicassettes au ferro-chrome.

(1487)


Comment concorder

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire