lundi 22 mai 2017

   À peine suis-je en marche que cette question me trotte dans la tête:
       - Que vais-je faire par là-bas ?
      Aussitôt, je fais demi-tour et le sourire me vient aux lèvres. Voilà le véritable plaisir que me procure chacune de mes décisions : son annulation.

(1488)


6 commentaires:

  1. Ça me fait penser à un petit dessin cruel de Claire Brétécher je crois. Un couple est en vacances à la mer, et le mari s'ennuie. La femme dit : "On va à la pointe ?". Et il répond : "quoi foutre à la pointe".

    RépondreSupprimer
  2. Je me souviens moi aussi de cette expression succulente, Sainte Catherine.

    Aller à la pointe, les pauvres...

    RépondreSupprimer
  3. Snoopistes et houbistes en marche pour un immobilisme total et une investiture dans la dissolution.

    RépondreSupprimer
  4. Et une pensée pour Woodstock, le snoopiste qui exprime le meilleur de la pensée humaine de remarquable façon.

    Mais il se fait tard... Au lit !

    RépondreSupprimer
  5. L'annulation du suicide en étant le paroxysme.

    J'annule mon suicide à chaque instant, le plaisir est immense.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Médecin, je recommanderais une annulation par jour, au moins.

      Supprimer