lundi 29 mai 2017

   Le jour où Clément Rosset a publié l’excellent Route de nuit, sa philosophie s’est craquelée, et lorsqu’il a émis des doutes quant à la pertinence de cette publication, elle s’est effondrée.
    Les meilleures idées ne peuvent résister au réel, chacune d’entre elles étant aussitôt annulée lors de son expression.
    Le spleen de Pyrrhon emportera tout, d'une seule et sublime caresse.

(1485)


7 commentaires:

  1. Il y a aussi le Récit d'un noyé, sommet burlesque de la pensée de C.R. Le philosophe s'était endormi en nageant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne l'ai pas lu, mais j'enverrai mon rhinocéros chez le libraire après la sieste. Moi, je ne quitte plus mes terres. Le monde est devenu trop brûlant, avec son inénarrable torpeur liquéfiante.

      Supprimer
  2. «Rêvé cette nuit que le miroir ne me reflétait plus.
    En le scrutant attentivement, j'arrive pourtant à deviner ma physionomie de l'autre côté du miroir, à l'état d'ombre lointaine.
    Serais-je engagé dans ce que Deleuze appellerait un "devenir-vampire" ?»
    ...
    Belle journée cher Marquis
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dès que l'on se sent engagé, mieux vaut essayer de se dégager au plus vite, fût-ce au prix de longues siestes vertigineuses, cher Jean Jacques.

      Je vous souhaite de jolies promenades le long des côtes huilées par les baigneurs hagards.
      :-----)

      Supprimer
  3. Cette mariée (déjà mal mariée déjà) me paraît bien mal engagée, et a raison de se cramponner à son embarcation pour un décollage immédiat.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une femme mariée a fait une promesse, or qui fait une promesse est un inconscient.

      Le mariage est un atterrissage en catastrophe.

      Supprimer
    2. qu'il semble rester à cette mariée la possibilité de fuir par un décollage immédiat, et seule à bord, c'était ce que je voulais dire en fait.

      Supprimer