jeudi 22 juin 2017

   Syndicalistes du monde entier, vous êtes dans l'erreur. Souvenez-vous des paroles de frère Louis :
    « Agrandir et améliorer les cages est le contraire de les abolir. »

(1485)



9 commentaires:

  1. Réponses
    1. Oui, mais lesquels ?

      Je penche pour des hulottes...

      Mais je n'en suis pas certain.

      Supprimer
  2. J'ai trouvé parmi des citations de Louis Scutenaire sur le site "Anarkhia", la formulation suivante :
    "Agrandir et améliorer les cages est le contraire de les abolir."

    Ben alors, Cédric !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous m'avez devancé chère Catherine, le marquis n'a plus besoin de moi, quelle joie, enfin la retraite, quelle joie, je deurs...

      Supprimer
  3. " Agrandir et améliorer les cages est le contraire de les abolir. "

    (Mes Inscriptions)

    Trouvé ici : cliquer ici.

    Maintenant, au lit, je l'ai bien mérité.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! Quand même ! (Je me disais aussi, Cédric n'a pas été adoubé pour rien !)

      Supprimer
  4. Mon unique lecteurs m'épargne bien des tourments.


    Qu'ils en soit remercié par un accès direct à l'éther via la sieste.

    Et hop ! Je dors.

    RépondreSupprimer
  5. Je vous laisse dormir la sieste cher marquis j'écrivais en pensant à vous. je suis sur que vous aller aimer mon dernier billet.
    je pensais à votre mot rayer l'été...
    dommage quand même même si c'est l'ombre que l'on préfére...
    douces caresses d'évantail sur votre peau brulée de soleil...
    il y a des maitresses que l'on ne peut éviter..
    la duchesse de Pins

    RépondreSupprimer
  6. Un oreiller l'été, sans le rayer complètement, ce n'est déjà pas si mal

    RépondreSupprimer