mercredi 26 juillet 2017

   Selon toute vraisemblance, c’est Robert Crumb, l'ancien entraîneur sportif de Serena Williams, qui a créé la première femme génétiquement modifiée : Anastasia kvítko.

(1579)



2 commentaires:

  1. C'est assez effrayant.
    Cela m'évoque le délicieux et drolatique roman de Vian "Et on tuera tous les affreux", publié alors sous le patronyme de Vernon Sullivan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en effet assez effrayant, voire pire, et tout à fait fascinant, voire au-delà.

      C'est humainement paradoxal, si l'expression n'était pas un oxymore, mais c'est trop tard, je viens de l'écrire.

      Alors hop !

      Je dors.


      Bien des nuages, très cher Nuage.

      Supprimer