vendredi 11 août 2017

   Au crépuscule, le marteau cesse de frapper l’enclume et la flèche de siffler à nos oreilles. L’humidité nous enveloppe de sa fraîcheur, et le frémissement du végétal nous console de nos aberrations.

(1610)


Marcottage entre chien et loup

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire