vendredi 18 août 2017

   Le citadin aspirant au retour à la nature sauvage réinvestit la campagne. L'allée de graviers, qui constituait la référence en matière de chemin carrossable, est remplacée par une dalle de béton ornée de poteaux luminescents, et permettant la surveillance de l'automobile depuis le canapé du salon. Le vieux pommier, admiré lors de l'achat du terrain et perdant subitement ses feuilles en automne, est abattu sur-le-champ. Un chenil aux barreaux d'acier capable de supporter la charge d'un buffle est érigé à côté du double garage. On y enferme un énorme chien noir, compagnon idéal d'une heureuse maisonnée. La pelouse est défendue par un grillage de deux mètres de haut aspergé d'herbicide total, ce qui offre la coquette vision d’un couloir de terre morte.
    Deux ans plus tard, une fois le couple séparé, d'autres propriétaires ajouteront au tableau quelques cubes de plastique multicolore autour du nouveau barbecue pour l’agrément général. Ensuite, Israël bombardera l'Iran à l'instant où le Pakistan frappera l'Inde, tandis que la guerre civile se répandra en Europe et aux Etats-Unis. Mais tout ne sera pas perdu pour autant : les panneaux solaires, savamment placés en prévision du pire, permettront de visionner, en temps réel, l’inconvénient d’être né vers la fin.

(915)

 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire