vendredi 22 décembre 2017

   Le Comité de Rénovation Tellurique, après un vote à l’unanimité des quatre chèvres, propose ce qui suit :

    Chaque village désignera un sage modérément fou et sans ambition pour le représenter.

    Le Conseil Mondial pour le Ralentissement sera ensuite formé.

    Au programme (nous savons ce qu’il se passe dans la tête d’un fou modérément sage) :

      - Suppression du travail et de l’argent.
      - Remplacement de la compétition par le jeu.
      - Réduction de la propriété foncière à une habitation par personne (trente-cinq mètres carrés environ par cohabitant).
      - Chaque bâtisseur sera invité à intégrer son logement au paysage agroforestier de la plus discrète des façons (un thé sera offert à celui dont la maison est invisible).
      - Nulle habitation ne pourra excéder sept mètres de hauteur, excepté les tours d’observation ornithologiques et célestes.
      - La technologie sera mise au service de la répartition équitable de l’eau et de la nourriture.
      - Les frontières seront abolies.
      - Toute personne faisant preuve d’agressivité incontrôlée sera condamnée à la peine choisie par la victime, après accord du Conseil des sages de chaque village.
      - Les prisons seront détruites. Quelques maisons de repos seront organisées pour l’accueil chaleureux des hommes désirant donner des ordres et des tueurs en série.
      - L’éducation suivra ce précepte de Georges Brassens : « Gloire à qui n’ayant pas d’idéal sacro-saint / Se borne à ne pas trop emmerder ses voisins. »
      - Les plus jeunes - et les autres - seront invités à rester attentif aux bruissements d’ailes de chauves-souris et aux cabrioles caprines.
      - Quelques décoctions tranquillisantes seront mises à la disposition de chacun.
      - Des hélicoptères seront conservés pour le transport des blessés.
      - Une Journée de la conscience délirante sera instaurée chaque semaine, afin que nous puissions rire de la bêtise de nos ancêtres et de la nôtre.
      - Les morts seront compostés.
      - Une exo-planète sera désignée pour accueillir les Dr. Alexandre, Folamour et consorts (sans obligation de départ, mais avec nos encouragements).

    La liste n’étant pas exhaustive et l’heure de la sieste étant venue, la réunion est suspendue et le Comité dissous.

    Fin du rapport provisoire du CRT.

    Rédigé par la chevêche d’Athéna et relu par le rhinocéros.


(1686)





 

Le houbisme est un humanisme (Cousin Frédéric)

37 commentaires:

  1. Je vote NON. Je suis un fonceur moi et j'aime pas la campagne. Les caprines crottent partout. Non mais !
    Michel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Soyez sans crainte, tout disparaîtra très bientôt.

      Godot ne viendra pas, alors ce sera fini et nous serons bien contents.

      Oreilles

      Supprimer
    2. On s'en fout ! En attendant, aujourd'hui est une belle journée. La plus belle journée de l'année !

      Supprimer
    3. Chère Aukazou, la plus belle journée de cette année était le 21 décembre, jour du solstice, bien entendu.

      Une bonne fête est une fête brève, et il en est de même pour une belle journée.

      Oreilles

      Supprimer
  2. Alf est membre du mouvement du CRT dissous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un bon membre dissous toujours le Comité.

      Qui n'est pas en faveur de la dissolution du Comité est un escroc.

      Supprimer
  3. Cher Marquis,

    Le houbisme est un humanisme pour les happy few. Vous devriez envoyer votre rhinocéros contre le rat de blog qui vient crotter au bas de votre page. Attention, Marquis, le jus de cette sale bête ainsi piétinée ne sera pas compostable.
    Amitiés de votre cousin du bord de mer.
    Frédéric

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher cousin, l'observation des rats de blog est l'une de mes activités préférées durant les fête : modérément.

      Joyeux Noël à tous les imbéciles.

      Bonne nuit sous Laura et Pam à tous les autres.

      Supprimer
    2. Bon ben, bonne dépression alors !

      Supprimer
    3. Et un joyeux noël à monsieur Dubois.

      Supprimer
    4. Merci aussi de nous traiter, nous autres chrétiens, d'imbéciles. C'est une grande preuve d'intelligence de votre part. Vous pouvez être très fier de vous. Si, si !

      Supprimer
    5. Il n'est nulle dépression qui ne soit accompagnée d'éclairs d'euphorie. C'est ce que l'on nomme la vie sur terre, et nous y tenons comme à la prunelle du meilleur prunellier sauvage.

      Et hop!

      Je dors.

      Supprimer
    6. Anonyme, n'incague plus les terres de l'Orée-le-Fertile :
      Va déposer loin, là-bas, ton gros commentaire subtil.
      Ami, quand le Marquis poste,
      Ça, c'est du compost.

      Supprimer
  4. Presque membre d'honneur du CRT dissous canal provisoire, Alfonso a la joie d'annoncer au Docteur S. et à Monsieur le Marquis de l'orée, ses géniteurs, ses fiançailles.
    En effet, Alf a trouvé l'âme sœur, et vice-versa et dans tous les sens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'abus d'alcool est un signe de bonne santé.

      Supprimer
    2. Mon cher Alfonso (permettez, cher Alf, que je vous appelle Alfonso),

      Les fiançailles que vous nous annoncez me ravissent. Une âme sœur est ce qui rend notre vie presque fictive moins douloureuse et moins ennuyeuse.

      Je vous souhaite les plaisirs les moins maîtrisés.

      C'est même une prescription de votre dévoué

      Docteur S.

      Supprimer
    3. Une fois encore, Docteur, je suivrai votre prescription à la lettre.
      Je frappe souvent à la porte de votre cabinet désormais fermé : recevoir ici sur les territoires du Marquis votre prescription m'a ragaillardi (ma fiancée s'est éloignée, pour quelques jours.)

      À vous Docteur

      Votre Alfonso pour toujours

      Supprimer
  5. Alf abuse de tout mais avec modération : les œufs de l'orée (vous vous souvenez Marquis de vos 12 œufs impeccablement emballés) ont éclos.
    Il s'agit bien de cela : Alf est le premier personnage presque fictif séminalement et dans tous les sens conçu : je rends grâce au jour, à vous mon Marquis et aux mânes du presque illustre Docteur S, car vous étiez tous les deux aux manettes.

    RépondreSupprimer
  6. Au grand banquet des fiançailles, tous les absents seront là.

    RépondreSupprimer
  7. Ma fiancée souffre de nombreuses maladies : bovarysme, mélancolie et bile noire sont les principales. Tout ça pour vous dire qu'émane de ma fiancée mille plaisirs jolis.
    Le grand banquet des fiançailles réserve bien des surprises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous promets - si faire se peut - de faire un somme en l'honneur de votre défaite programmée.

      Aimez, mon bon suzerain - jusqu'au bout de cette nuit sans fin.

      L'amour est la plus exquise des émotions catastrophiques.

      Supprimer
  8. Marquis, je ne sais plus qui a écrit : «L'amour est la forme la plus exquise de l'inconfort de vivre». J'éprouve cette forme, et ma fiancée, sans doute vous dirait : «J'éprouve cette forme».
    Ma fiancée et moi-même éprouvons cette forme d'une manière assez spéciale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est l'une des plus belles phrases de toute la littérature. Je l'ai rangée dans mon tiroir cosmique.

      N'en soufflez mot à cousin Frédéric, je vous prie, sa sensibilité en serait affectée, et ni lui, ni moi, ni ni, n'y résisterait.

      Supprimer
  9. Le même homme a écrit aussi : «Ton absence t'a remplacé ».

    C'est une phrase importante pour l'histoire de la littérature et pour l'histoire de mes fiançailles.

    Frédéric et Blaise vous recevrez prochainement et dans tous les sens les cartons d'invitation au grand banquet de mes fiançailles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... qu'en éternelle fiancée, à la dame de mes pensées...

      Supprimer
    2. Marquis, ma fiancée est partie (oh ! que quelques jours) dans le grand emmerdement blanc.

      C'est pour ça que je vous embête un peu.

      Supprimer
  10. Et à cause des rats, le cabinet de mon médecin traitant est définitivement fermé.

    RépondreSupprimer
  11. Toujours la même face : nous sommes cuits, donc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'amour est donc une divine cuisson transformée en potage par le temps.

      Supprimer
  12. Environ 3 ans à mijoter à feu doux : c'est déjà pas mal.
    Mais là, petit-Alf a peut-être trouvé un truc pour que ça dure for everet au-delà.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on est amoureux, on devient fou. Je vous comprends très bien : cela m'arrive tous les jours depuis toujours.

      Je ne comprends pas pourquoi il y a si peu d'hommes qui s'écrient : "Vive les femmes !"

      Peut-être pensent-ils qu'il est plus sérieux, plus important d'écrire des livres ou de bâtir des monuments, ce qui est pourtant la plus grave erreur de l'humanité.

      Supprimer
  13. Construire des châteaux de sable sans sable, là où il n'y a ni plage, ni mer : j'y suis Marquis, j'y suis.

    RépondreSupprimer

  14. Nous sommes fous.

    Cette folie est parfaite.

    La vie est un délicieux poison.

    ( Sourit - Salue l'assistance - S'en va sautiller dans les prés )

    RépondreSupprimer
  15. Réponses
    1. Sortent alors les spectateurs - un peu abrutis par l'émotion ou l'ennui comme après chaque spectacle, se rendant comptent que dehors c'était plus beau encore.

      Ils inspirent alors profondément et s'assoient dans l'herbe pour contempler le ciel, les yeux fermés - grands ouverts.

      Supprimer