jeudi 28 décembre 2017

   Mais fondre où fond ce nuage sans guide,  
   Oh ! favorisé de ce qui est frais! 
   Expirer en ces violettes humides 
   Dont les aurores chargent les forêts ?

 (Arthur R.) 



2 commentaires:

  1. Fondre dans ce doux parfum de votre poésie offerte
    Et crash sur le billet au dessus que je partage absolument

    Douces violettes humides mon cher Rimbaud marquis
    Votre chére duchesse de pain

    RépondreSupprimer