mercredi 27 décembre 2017

   Sortiront alors les spectateurs, abrutis de fatigue par l’émotion comme après chaque représentation, se rendant compte qul'extérieur l'air est frais et l'intensité infinie.
    Ils respireront profondément et s’assoiront pour contempler le ciel, les yeux fermés - grand ouverts.

(1689)

 

Fragment céleste

2 commentaires:

  1. Le générique de fin défile derrière nous pendant que nous sortons : c'est la transition parfaite.

    Tous les noms défilent presque pour toujours : c'est le passage en douceur de la frontière ténue.

    Les noms descendent de l'écran. Et pendant que les noms descendent de l'écran, interminablement et dans tous les sens, le spectateur quitte l'endroit du Show.

    Le spectateur va, d'un pas singulièrement assuré, là où boivent les vaches.

    «Où ça ?»

    Là où boivent les vaches.

    RépondreSupprimer
  2. Si j'étais un cygne, je serais parti. Si j'étais un train, je serais en retard.

    RépondreSupprimer