samedi 3 février 2018

   Mais le plus intéressant est le Lecteur Des Sphères, le seul à comprendre vraiment quand l’Auteur est sérieux ou quand il se moque de monde. En survolant les feuilles, le LDS repère immédiatement les passages faibles et les rares instants importants. La plupart du temps, le LDS referme un livre avant la troisième page. À quoi bon lire si ce n’est pour être emporté ? Lorsqu’il rencontre une phrase admirable, le LDS se met en arrêt, comme le chien terrier devant un monticule de terre meuble travaillé par une taupe. Il enregistre alors - à jamais - cette apparition savoureuse pour la soumettre à son éternel questionnement. Avec un seul trait de génie, le LDS peut survivre durant plusieurs semaines, sans plus goûter à rien. Il lève la tête vers les cimes et semble heureux comme le plus simple des esprits.  Commence alors un long dialogue intérieur avec l’Auteur, au cours duquel les deux compères se retirent du monde pour soumettre à leurs sarcasmes ladite phrase immortelle, qui finit bien entendu par leur échapper, les abandonnant à leurs délires.
    Le LDS n’est ni un érudit ni un spécialiste de quoi que ce soit, et surtout pas de littérature. En vérité, le LDS n’aime pas les belles-lettres. C’est un petit homme perdu au sein d’un environnement exécrable, cherchant l’ivresse de la phrase vertigineuse, laquelle doit être à la fois définitive et chancelante, mais indéracinable, comme le roseau ou la primevère dans l’interminable tempête de stupidité.

 (1720)

 

LDS en quête

7 commentaires:

  1. Je vois que vous me connaissez bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Anonyme, pourriez-vous, la prochaine fois, si prochaine fois il y a, choisir un pseudonyme avant de poster votre commentaire ?

      C'est tellement plus joli.

      Merci d'avance.

      Supprimer
    2. Les anonymes répondent comme personne, cher Marquis.
      Peut-être l'origine de leur charme ?

      Supprimer
    3. Ah, le charme, au feuillage persistant, mon bon chêne...

      Supprimer
    4. Marcescent, plus exactement, ne dévoilant qu'une partie du mystère...

      Supprimer
  2. le lecteur des sphéres
    voir me billet me va au coeur
    je vous embrasse cher marquis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureux, chère Duchesse, que vous receviez ce billet volant, en guise de tout.

      Supprimer