samedi 14 avril 2018


 



3 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les commentaires anonymes sont supprimés par un administrateur du blog.

      Supprimer
  2. J'aime bien ce passage où on voit la joie du fou (Taber?) réveillé en sursaut par le bruit de l'évasion. Il croit sans doute que c'est McMurphy qui a réussi, qui s'en va. Et puis la tête ahurie de Martini, la musique, et l'indien qui disparaît dans la campagne, si grand, si léger.

    RépondreSupprimer