jeudi 2 août 2018

   La poésie et la psychanalyse m’avaient confirmé que le bonheur n’existait pas, ce qui m’avait ragaillardi sur-le-champ (une bonne psychanalyse rend primesautiers les esprits les plus chagrins.)
    Accepter la banalité de l’horreur universelle aurait pu l’atténuer légèrement, mais la vérité étant insupportable à la plupart des hommes, la psychanalyse fut rejetée, la poésie méprisée, chacun se remit en marche vers la joie de vivre, et l'effondrement du bipède savant fut très appréciée des nécrophores.

(1758)


Sommet de l'Évolution avant la suite

 ou

En marche ? Arrière !

-

Photographie Martin Surbeck - The Bonobo project

2 commentaires:

  1. Parfois tout de même, une assez bonne "approximation" (***) , toujours fugace.
    Et encore, ce n'est même pas sûr.

    (*** du bonheur)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait, Sainte Catherine.

      Si mes observations sont exactes, des fragments de bonheur nous tombent du ciel aussi souvent que la pluie sur mes terres le mois dernier.

      Supprimer