jeudi 14 mars 2019

   Quand il gèle à pierre fendre, offrez de l'eau tiède aux chèvres. Méfiantes, elles y goûteront d’abord du bout de la langue, recrachant immédiatement dans le seau en éternuant. Ensuite, elles boiront de grandes lampées au son d’une agréable rythmique bien syncopée et, en voyant leurs yeux se fermer lentement, vous connaîtrez alors le plaisir d’aimer.

(1941)


6 commentaires:

  1. quand la dernière feuille de thé s'est envolée
    il reste encore l'eau tiède
    et le plaisir infuse
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Ne désespérez jamais, faites infuser davantage" disait Michaux-tseu, l'un des piliers majeurs.
      :-----)

      Supprimer
  2. Vous les avez bien sûr averties par un "attention c'est très très tiède" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'ordinaire, c'est le rhinocéros qui se charge de goûter l'eau avant le portage. On peut lui faire confiance, son palais est délicat.

      Supprimer
    2. Attention, c'est très très tiède" est aussi une réplique culte dans "Astérix et Obélix : mission Cléopâtre", qui me fait beaucoup rire, et que vous aurez sans doute reconnue.

      Supprimer
  3. Cher marquis et chers lecteurs, il est temps que vous délaissiez un peu Schultz pour Gary Larson. Vous allez défaillir : chaque cartoon est renversant.

    RépondreSupprimer