jeudi 9 mai 2019

    « Dans un système politique purement libéral », commence celui-ci... « Dans un système politique purement communiste », ajoute celui-là…
    La Pureté… Pauvres gens…
    En vérité, chaque homme est un tyranneau pour son entourage - animal, végétal et minéral. Chacune de nos actions nous diminue.
    Il n’existe pas deux personnes au monde qui désirent le même monde, et plus encore : ce que l’un désire aujourd’hui, il le détruira demain. Les pires dictatures elles-mêmes sont impuissantes à gouverner les hommes, et c’est bien la seule excellente nouvelle.
    Une pierre plate chauffée par le soleil durant toute la journée est le meilleur endroit où s’asseoir pour contempler la tombée de la nuit - notre immensité retrouvée.

(1958)



Ajoutez quelquefois et souvent effacez

11 commentaires:

  1. Mais de quel film de Kurosawa cette belle photographie est-elle issue ? Si j'osais abuser de votre temps de sieste, je vous poserais bien la même question pour votre article du 17 avril, même si pour celle-ci j'ai une petite idée : Ran ??...

    Arigato gozaimashita !

    RépondreSupprimer
  2. Ici nous sommes dans l'excellent "Harakiri" de Masaki Kobayashi.

    Le 17 avril, nous étions au sein de "Shaolin" de Benny Chan (très en-dessous).


    Ohayou gozaimasu, Wroblewsky !


    Au lit.

    RépondreSupprimer
  3. Ah ! Bon, j'ai tout faux. Bon, on va pas se faire seppuku pour autant.

    Merci Marquis !

    O yasumi nasaï (bonne nuit) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jion (indulgence), très cher.

      Exemple d'indulgence:

      https://youtu.be/W_A0Z0zaqlA?t=121

      Supprimer
  4. j'adore ce texte et le finale est élégiaque merci marquis de ne pas nous endormir mais nus porter la réaction digne d'un être humain tant se perdent en ce moment et dejà depuis bine longtemps
    merci
    je vous embrasse cher marquis de l'orée
    la duchesse Pin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous tentons - avec nos moyens démesurés - de procurer à tous une sieste remuante, chère Duchesse. Et pour ce faire, nous vous embrassons sans tarder sur l'oreille.

      Supprimer
    2. Vous évoquez "une sieste remuante", cher marquis. N'a-t-elle trop duré ? Vos apo. nous manquent...
      A bientôt le plaisir renouvelé de vous lire j'espère.

      Supprimer
    3. C'est que, cher Nuage, nous avons tant à ne pas faire que nous ne savons même plus où nous avons rangé notre e-plume.

      Supprimer
  5. Gardons à l'occasion l'adjectif
    ".... Rose défit sa chaussure
    Et mit d'un air ingénu
    Son petit pied dans l'eau pure
    Je ne vis pas son pied nu ...."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Petit pied d'ingénue trempé dans l'eau pure devient immédiatement impur - heureusement. (Depuis, moi aussi j'y pense toujours.)

      On dira ce qu'on voudra, mais au moins aurons-nous bien ri, surtout vers la fin.

      Supprimer
    2. Je n'ai jamais compris ces gens qui non rien de rien non ils ne regrettent rien. Personnellement j'adore avoir des empêchements et des regrets.

      Supprimer