lundi 2 décembre 2019

   Le karaté est un art de sociopathe. On y apprend comment tuer en un seul coup - vertèbres cervicales brisées, arrêt circulatoire, système digestif détruit, etc. Néanmoins, les pratiquants assidus sont le plus souvent des gens charmants: à l’entraînement, s’il leur arrive de porter un coup à peine trop appuyé, ils blêmissent aussitôt et se confondent en excuses. Et lorsqu’on demande aux mieux entraînés comment ils ont réagi lors d’une attaque, la réponse est bien souvent la même: « Je me suis éloigné en évitant les coups, de peur d’en donner un. »
    Approché par un jeune homme agressif en pleine nuit dans une ruelle déserte, un septuagénaire a déclaré: « Je me suis mis en garde avec un maximum de kimé* accompagné d’un kiai**, et l’assaillant, surpris par cette décharge d’énergie, s’en est allé. S’il est vrai que seul le plus lâche s’en prend à un vieillard, il fuit aussitôt quand il constate que ce dernier voyage en tenant la mort par la main. »

*Détermination énergique
**Cri puissant

(2059)

 

Bientôt vieille dame plutôt déterminée

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire