vendredi 30 novembre 2018

   Il me semblait que la grande calamité s’était déjà manifestée, que je ne pouvais pas être plus véritablement seul que je n’étais à ce moment. Je résolus de ne plus tenir à rien désormais, de n’attendre plus rien, de vivre comme un animal, comme une bête de proie, comme un pirate, comme un pillard.

(Henry Miller)

 

Veinards

jeudi 29 novembre 2018

   On ne peut qu’admirer la force de volonté dont font preuve les grands singes pour ne pas devenir des hommes.

(Eric Chevillard)

 

Photographie - Jean-Jacques Alcalay

mercredi 28 novembre 2018

   TYCHIADÈS. Ainsi donc, Simon, le métier de parasite est un art ?

   SIMON. Certainement, et j'en suis un adepte.


(Lucien de Samosate, Éloge du parasite)



 

Frère Lucien des Sphères,



Grand navigateur


   Ce qui complique tout, c'est le besoin de faire. Comme un enfant dans la boue mais sans boue. Et pas d'enfant. Seulement le besoin (...)

(Samuel Beckett)


Bien vu bien dit, Samuel, dit Arthur

   J’écrivais tout ceci dans une sorte de fièvre ; tantôt allègre, tantôt grinçante, vivant le reste de mes journées comme un minéral ou une plante, ramassant pour mon poêle des cônes de mélèze ou de sapin.

 (Jean-Pierre Schluneggerr)



Sortie de l'Histoire

jeudi 22 novembre 2018

   Donnez votre surplus au pauvre pour que le riche puisse le lui prendre et guérissez les lépreux pour qu'ils retournent à l'usine.

(Louis Scutenaire)

mercredi 21 novembre 2018

   Avoir une assez jolie façon à soi pour se passer des bonnes manières.

      *

   En entrant au théâtre, je vois écrit : Sortie, et je sors.

      *

   Mes nerfs, cette traîne invisible, sur laquelle presque chacun marche... Lorsqu'on me la déchire trop maladroitement, je tourne vers eux mon profil tranchant.


(Natalie Clifford Barney)



mardi 13 novembre 2018

    J’avoue que je ne suis pas enchanté de l’idéal de vie que nous présentent ceux qui croient que l’état normal de l’homme est de lutter sans fin pour se tirer d’affaire, que cette mêlée où l’on se foule aux pieds, où l’on se coudoie, où l’on s’écrase, où l’on se marche sur les talons et qui est le type de la société actuelle, soit la destinée la plus désirable pour l’humanité, au lieu d’être simplement une des phases désagréables du progrès industriel. (...) Le résultat est que (...)  la vie de tout un sexe est employée à courir après les dollars, et la vie de l’autre à élever des chasseurs de dollars.


(John Stuart Mill - 1848)




Préhoubiste anticipant l'état stationnaire

(Non-éleveuse)

mardi 6 novembre 2018

Avis

   Les commentaires sont à nouveau bienvenus, mais le Comité de Sélection Naturelle sera impitoyable.