jeudi 4 juillet 2019

   Ne penser à rien,
   c'est vivre intimement
   le flux et le reflux de la vie.

(Fernando Pessoa)

 

Pas de pendule pour Arthur cet été-là

(Document - L'Éther)

dimanche 23 juin 2019

   Jeune mère de famille, elle est convaincue de la toxicité des vaccins et affirme que son enfant cessera de prendre le sein de façon naturelle, quand il lui plaira. Longtemps encore, elle allaitera en fumant des cigarettes industrielles.
   Cet homme a deux enfants en bas âge. L’un souffre de bronchiolite et l’autre vient de subir une opération cardiaque. Afin de réduire son anxiété, ce père inspiré sort du garage, les yeux brillants : il a dû s’acquitter d’une taxe de mise en circulation très élevée, mais l’énorme 4X4 au pare-buffle chromé qu’il vient d'acquérir possède un double pot d’échappement, mis à disposition de toute alvéole pulmonaire désireuse de s’enivrer.
   (Ne pas avoir d’enfants évite d’avoir à les empoisonner avec la morale.)

(2019)


jeudi 20 juin 2019

   Quand il commença par dire qu’il s’ennuyait souvent lorsqu’il voyageait, je fus convaincu que le récit de ses vacances allait me plaire.

(2017)


mercredi 12 juin 2019

   Le vieil Héraclite, qui vraiment était un grand sage, a découvert la plus merveilleuse de toutes les lois psychologiques, à savoir la fonction régulatrice des contraires ; il l’a appelée énantiodromie, la course en sens opposé, ce par quoi il entendait que toute chose un jour se précipite dans son contraire. C’est ainsi que l’attitude rationnelle civilisée aboutit nécessairement à son contraire, c’est-à-dire à la dévastation irrationnelle de la civilisation.

(Carl Gustav Jung)

 

Triomphe du Bitumineux

mardi 11 juin 2019

   Cher commentateur, mon unique lecteurs, c'est avec le plus grand plaisir que nous accueillerons dorénavant vos commentaires dans notre boîte à lettres, accessible en cliquant sur la petite tête rouge à droite, là-bas.

   Cordialement


   delorée



lundi 10 juin 2019

   Qu’il s’agisse des êtres ou de ce qu’ils produisent, on n’aime vraiment que ce qui n’en finit pas de se clore sur sa propre énigme. Et si la dernière page d’un livre ne se referme pas sur un monde inaccessible, quel est donc ce livre ?

(Annie Le Brun)


Esquisse de Zen

dimanche 9 juin 2019

   « Qui plante un arbre n’a pas vécu inutilement » dit un proverbe africain qui m’enchante.
    Quant à la transmission orale, elle eût largement suffi. L’anecdote est plus agréablement faussée encore par le rêveur qui la résume après avoir abandonné le crayon. Le plumitif soi-disant civilisé ne cesse de bâtir son monument en salissant des feuilles - n’ayant pourtant pas écrit grand-chose, je n'échappe pas à cette aliénation.
    Au fond de lui-même, un véritable artiste pressent qu’il devrait supprimer chaque matin ce qu’il a créé la veille.

(2011)

 

Génie dégagé

   Vous croyez donc qu'il n'y a de progrès qu'à l'état de veille ? Il faut digérer le progrès et se gorger de sommeil ! Dormir ! Dormir pour assimiler le progrès et se réveiller dans un autre siècle, la tête fraîche, de bonne humeur, et augmenter encore cette réserve vivifiante et féconde qu'est l'oubli, la seule chose positive et réelle, croyez-moi.

                      *

   Quand un de ces lecteurs impénétrables, un de ceux-là qui ne savent ni manger des livres ni sortir d'eux-mêmes, me dit, après avoir lu quelque chose de moi : "Je ne suis pas de votre avis !", je lui réponds, dissimulant autant que je puis ma pitié : "Et que nous importe, monsieur, ni à vous ni à moi que nous ne soyons du même avis ?" En ce qui me concerne, je ne suis pas toujours d'accord avec moi-même et je le suis souvent avec ceux qui ne sont pas de mon avis. 



(Miguel de Unamuno)


Chèvre Miguel de Unamuno

samedi 8 juin 2019

   Croyez-moi, il va y avoir une nouvelle guerre ici, déclarait-il. Ce ne sera pas comme pendant la guerre de Sécession une simple histoire de fusillades et de massacres. Ce sera d’abord une lutte entre les individus afin que soit déterminée à quelle classe chacun doit appartenir, puis suivra une longue épreuve silencieuse entre les classes, entre ceux qui possèdent et ceux qui n’ont rien. Ce sera le conflit le plus effroyable de tous.

(Sherwood Anderson)

 






   Tu me manques: j’ai envie de te mordre l’avant-bras ou l’oreille - j’hésite.

(2010)


Petite fête sceptique

   Depuis des millions d’années, une divinité malhabile essaie de créer un homme - en vain - , et rejette sur Terre le fruit de son travail bâclé.
    Il se trouve des milliards d’exemplaires du bipède inachevé ici-bas, chacun étant sidéré lorsqu’il se trouve en présence de celui qu’il nomme mon semblable, par courtoisie quelquefois, mais le plus souvent par lassitude.

(2009)

 

This isn't happiness

mardi 4 juin 2019

   Ce n'est pas la force de son esprit mais celle du vent qui a élevé cet homme.

(Georg-Christoph Lichtenberg)



Gudule de l'Orée - Invitée permanente

lundi 3 juin 2019

   L’homme se dépeint par quelques mots qu’il laisse échapper. Dès qu’il fait une phrase entière, il ment.

(Jules Renard)


Il n'y a pas d'homme, dit l'Oreille



mercredi 29 mai 2019

   Ma plus grande tristesse provient de la disparition du mot mirliflore, alors que le mirliflore, lui, est toujours bien présent.

(2008)

 

Désarroi sylvestre

mardi 28 mai 2019

   Quiconque, par excès d'amour, qui est une chose monstrueuse après tout, meurt de son malheur, naît à nouveau pour ne plus connaître ni amour ni haine, mais pour jouir. Et cette joie de vivre, parce qu’elle a été acquise contre nature, est un poison qui finit par vicier le monde entier. Tout ce qui naît au-delà des limites normales de la souffrance humaine agit à la façon d'un boomerang et rapporte avec soi la ruine.

(Henry Miller)

 
 Retour de printemps

   On a difficilement le cœur à dire ce que l’on ressent au fond de soi. En se rendant à l’essentiel, on détruirait tout - à commencer par soi-même.

(2004)


À l'abordage

   Penser par soi-même ? Voilà un tour de force qui m’est inconnu. Quand une pensée me vient, c’est surtout à ceux qui ont pensé la même chose que je pense.

(2005)



dimanche 26 mai 2019

   Les Maximes, les Axiomes sont, ainsi que les Abrégés, l’ouvrage des gens d’esprit qui ont travaillé, ce semble, à l’usage des esprits médiocres ou paresseux. Le paresseux s’accommode d’une maxime qui le dispense de faire lui-même les observations qui ont mené l’auteur de la maxime au résultat dont il fait part à son lecteur. Le paresseux et l’homme médiocre se croient dispensés d’aller au delà, et donnent à la maxime une généralité que l’auteur, à moins qu’il ne soit lui-même médiocre, ce qui arrive quelquefois, n’a pas prétendu lui donner. L’homme supérieur saisit tout d’un coup les ressemblances, les différences qui font que la maxime est plus ou moins applicable à tel ou tel cas, ou ne l’est pas du tout. Il en est de cela comme de l’histoire naturelle, où le désir de simplifier a imaginé les classes et les divisions. Il a fallu avoir de l’esprit pour les faire ; car il a fallu rapprocher et observer des rapports. Mais le grand naturaliste, l’homme de génie voit que la nature prodigue des êtres individuellement différents, et voit l’insuffisance des divisions et des classes qui sont d’un si grand usage aux esprits médiocres ou paresseux ; on peut les associer : c’est souvent la même chose, c’est souvent la cause et l’effet.

(Sébastien-Roch Nicolas de Chamfort)


Chèvre Chamfort achevant la précieuse maxime

samedi 25 mai 2019

   J’allai me coucher d’excellente humeur : la bicyclette orange serait à moi le lendemain matin. Mais quand le réveil sonna, tout avait changé. Pourquoi quitter ce sarcophage idéal ? Aucune promesse ne vaut la peine de se lever. J’avais sept ans et je ne désirais pas sortir de ma chambre.
    Être alité était mon destin.

(1997)

 

Homme des Sphères


Photographie - Woods Wheatcroft


   La chance fait le succès, et le succès fait le mérite.

(Étienne Rey)

 

Gros coup de chance sur Terre

   Au sein d’un vieux couple, dès que l’un ouvre la bouche, l’autre fait la grimace. Dans celui fraîchement formé, c’est pire encore : à peine le premier a-t-il dit une sottise que le second surenchérit dans la même direction, surtout s’il se rend compte que la cause est perdue.
    Le mariage m’apparaît comme un combat de gladiateurs - une sorte de compétition absurde que les anciens amants s’infligent pour tester leur capacité de résistance. Il convient parfaitement aux brutes.
    Le libertinage, quant à lui, est plutôt un art martial où le coup est annoncé avant d’être porté. À la fin de la séance, la plupart du temps les joueurs se séparent de façon paisible, sans même savoir s’ils se reverront un jour, mais en conservant de violents souvenirs qui continueront éternellement de danser.
    Seule la crainte de la solitude conduit à la guerre totale.

(2002)

 

Malandrins, suivez ce lien

jeudi 23 mai 2019

   Le lierre vient mieux quand il vient de lui-même,
   L'arbouse croît plus belle aux antres solitaires,
   Et les oiseaux sans art n'en ont qu'un chant plus doux.

(Properce)


    (...) notre meilleure chance de survie est de concevoir notre propre belle extinction, de sorte que la prochaine espèce se souviendra de nous avec une certaine admiration.

(Paola Antonelli, cher Marc, méditant faute de mieux)


 

Élégance de l'évaporation - Préhoubisme

   Depuis leur invention, le tournevis, le marteau et la lettre d’amour n’ont-ils pas fait autant de victimes que le réacteur nucléaire ?

(1999)

 

Le coudé cruciforme, honte de l'humanité