lundi 23 mai 2022

     Tous les inquisiteurs du monde brûlent vainement les livres : quand ces livres ont consigné quelque chose de valable, on entend encore leur rire silencieux au milieu des flammes, parce qu'un vrai livre renvoie toujours ailleurs, hors de lui-même.

(Bohumil Hrabal)

 

 
Tout a été dérobé ici


   L'objectif de politique étrangère des fourmis peut se résumer ainsi : agression agitée, conquête territoriale et annihilation génocidaire des colonies voisines chaque fois que cela est possible. Si les fourmis avaient des armes nucléaires, elles mettraient probablement fin au monde en une semaine.

(Bert Hölldobler, Edward Wilson)



vendredi 13 mai 2022

   De temps à autre, frais et bien habillé, rasé de près, le vieil homme allait s’asseoir au milieu du jardin quand le jour tombait. « Passe à côté de la vie si tu veux réussir la tienne avec élégance » murmurait-il dans l’obscurité.

(2252)

 


    Ayant passé ma vie à tenter de me soigner, j’aborde la soixantaine avec optimisme : une guérison totale est envisageable en trois fois moins de temps - si tout va bien.

(2254)



samedi 30 avril 2022

    Orage : nous l'avons tous échappé belle. Mais non, pas tous. Trois hirondelles ont été jetées par le vent et la pluie dans le feu de la cheminée. Et les voilà rôties. Trois hirondelles, trois êtres, trois fois ce que je suis.

(Jules Renard)

 
En ce temps-là, ...
 
 


mardi 19 avril 2022

   Béatitude : évènement rarissime méritant d’être célébré par un anéantissement immédiat. 

(2247)

 
Après nous l'extase


    Durant ma vie, j’ai eu ce que l’on pourrait nommer une chance hallucinante - je ne la souhaite à personne.

(2250)

 



   Il quittait son refuge au milieu de la nuit, se lavait, se dégourdissait les jambes. La tranquillité des champs, le ciel, les étoiles embuées de chaleur, tout l'invitait à la confiance, à la joie de la vie. Tout mentait.

(Andreï Makine)

 



    Le swing, pour son rythme ternaire qui entraîne et procure la joie, mais en mode mineur pour la tempérer, tout en suivant la gamme pentatonique et son imparable simplicité - de temps à autre, ajoutez deux ou trois notes de mineure naturelle pour dérouter légèrement l’oreille, mais pas davantage. (Rappelez-vous également le phrasé de Charlie Christian dans Swing to bop.)

(2251)



lundi 18 avril 2022

   Depuis leurs bunkers, les plus rigoureux d’entre les mégalomanes engagèrent une guerre totale qui devait anéantir ceux qui avaient foi en eux - et les autres, à peine moins nombreux. Sur l’écran, tout semblait détruit. Afin de fêter leur succès, ils avalèrent un poison mortel, mais la dernière caméra voletant par-dessus les ruines leur offrit la vision de deux animaux - non pensants cette fois - qui se ruaient l’un sur l’autre pour s’entre-dévorer.
    L’humanisme sauvage avait à nouveau triomphé : la vie reprenait paisiblement et tout pouvait recommencer de la même façon - on l’avait échappé belle.

(2246)



samedi 16 avril 2022

    (...) celui qu’anime la haine, s’il pouvait par un effort de sa haine, pénétrer jusque dans le plus détesté de ses adversaires, et là, parvenir jusqu’au dernier fond, alors il serait bien étonné : ce qu’i1 y découvrirait, c’est lui-même. En rêve, toutes les personnes qui nous apparaissent, sont des formes derrières lesquelles nous nous cachons nous-mêmes : eh bien ! durant la veille, il en est de même; la chose n’est pas aussi aisée à reconnaître, mais      « tat twam asi ».


(Arthur Schopenhauer)




dimanche 10 avril 2022

   Pari de Lao-tseu : abandonne la lutte et tu atteindras la sérénité. Alors, sans que rien ne soit enseigné à personne, les hommes constateront que ta vie est un exemple d’harmonie et ils te suivront naturellement. Pari manqué. Pari de Confucius : enseigne la sagesse, le respect des traditions et de la hiérarchie, et l’Humanité progressera. Pari manqué. Message du Christ : aimez-vous les uns les autres et pardonnez à tous. Un coup dans l’eau. Pari du Bouddha : éteins toute passion, vis le moins possible et tu atteindras le Nirvana de ton vivant -  amusante vue de l'esprit.
    Seul Tchouang-tseu avait vu juste : « Assez ! Assez ! (…) Où est la vérité ? »
    Quant à la démocratie, n’ayant jamais été instaurée nulle part, il est difficile de voir où elle aurait pu nous mener. Thomas Hobbes lui-même était bien optimiste : « La raison suggère les articles de paix adéquats, sur lesquels ils se mettront d’accord. »
    (En  attendant cet accord, nous prendrons soin de servir le thé aux sceptiques* dans une clairière ne figurant sur aucun plan d’état-major.)

*Ce mot remarquable, employé à tort et à travers, est désormais entendu comme « absolument convaincu du contraire ». Nous en resterons cependant à sa définition initiale.

(2245)




samedi 9 avril 2022

       Et l’on vit des antimilitaristes applaudir à l’explosion des chars russes, acclamer les fabriques de drones et de missiles, en un mot : réparer leur fusil brisé - je portais la même épingle au revers de mon blouson quand j’étais adolescent.
    Devenu sans-solutionniste par expérience, je voue désormais un culte aux fleurs de pavot.

(2242)

    Les brigands seuls sont convaincus, — de quoi ? — Qu’il leur faut réussir. Aussi, ils réussissent.

Pourquoi réussirais-je, puisque je n’ai même pas envie d’essayer ?

 

(Charles Baudelaire)




vendredi 1 avril 2022

 On saute du néant à l'être et de l'être au néant, sans qu'il y ait ni fin ni commencement. Personne ne sait d'où il est éclos.

(Huainan Zi)

 


 

   L’idée de « donner un sens à ma vie » ne m’a jamais effleuré. Dans le chaos des rapprochements et des séparations, de l’anxiété et de la plénitude, … pourquoi chercher un sens et se fixer des obligations ? Plus encore, la tristesse peut nous satisfaire et le bonheur nous plonger dans l’ennui : cela est universel - nous pensions avoir besoin de soleil et voilà que l’orage nous réjouit.
    L'inconscient nous est inaccessible, et chaque fois que nous creusons en nous se trouve une succession de trappes qui, si elles s’entrouvrent, nous font découvrir un vide plus profond encore. La réflexion devrait nous conduire à devenir de plus en plus désinvoltes et nonchalants.
    Le penseur est un personnage qui tombe à l’intérieur de lui-même et qui de temps à autre nous fait part de ses découvertes : illusions dans un puits, chimères. (Saviez-vous que ce mot désigne également une jeune chèvre ayant passé un hiver ? Cela devrait suffire à notre penseur pour sortir de son trou prestement, puis à s’allonger sous un arbre après avoir grignoté quelques noisettes. Le stylite contemplerait le lierre sauvage qui grimperait à sa place, et tout irait un peu moins mal.)

(2243)

 
 

 


lundi 7 mars 2022

    Alexandre était peut-être un reproche vivant pour Diogène, et Diogène ne l'était pas moins pour Alexandre : tous deux s'enviaient mutuellement.

(Léon Chestov)

 


vendredi 4 mars 2022

    Quel peut être ce lourd secret que chacun porte en lui et qui le momifie au fil du temps ? S’agit-il d’un évènement épouvantable qui l’a vraiment frappé ? Est-ce un mirage provenant de son imagination, une hallucination, ou une chose dérisoire qui a fini par prendre de l’importance ?
    Personne n’en sait rien, bien évidemment, car chacun est inconnaissable, et tout n’est qu’apparence. L’homme est cette fumée qui s’épaissit, puis se dissipe tout à coup dans un fort coup de vent. Nous disparaissons avant même d’arriver à comprendre ce qu’il s’est passé. Peut-être même ne s’est-il rien passé.

(2241)



mardi 1 mars 2022

    Nous engageons la conversation et regardons ailleurs : l’ennui nous gagne. Le plus bel échange entre les êtres est un simple sourire - en passant.

 


(2239)


lundi 21 février 2022

     Ô seigneur et frère ! Mais de nous

    sur une seule châsse de cristal

    des peuples studieux écriront,

    peut-être, dans mille hivers :

    "Aucun lien n'unissait ces morts

    dans la nécropole déserte".


(Cristina Campo)

 

 
 

 



dimanche 20 février 2022

    C’est après avoir lu Giuseppe Rensi, Lichtenberg et Masanobu Fukuoka - sans jamais quitter Tchouang-tseu et Omar Khayyam -, au moment de former un nuage de chaleur avec l’une de mes amies les plus félines, que s’est raffermi mon sentiment d’appartenir pour toujours à la communauté du Marsupilami.

Lichtenberg :

    "L’homme est un animal domestique, c’est pourquoi il est à ce point corrompu."


Giuseppe Rensi :

     "(…) il faut, conformément à la puissante intuition léopardienne « considérer la raison comme corrompant l’homme », c’est-à-dire reconnaître que la raison et l’esprit sont une déviation funeste de la nature qui, véritablement, créa tout le mal et l’absurde.

    (…) Il convient, au contraire, tant que faire se peut, de l’apaiser, de l’atténuer, de la refuser du mieux possible dans le sommeil indifférent et inconscient de la nature, des instincts et de l’animalité (…)

    (…) Ce que l’homme aurait de mieux à faire, s’il pouvait, ce serait d’éliminer cet écart, cette déviation de la nature qu’engendrent la raison et l’esprit, et de redevenir un animal."

(2235)

 




    La philosophie du karaté des origines est nommée Ichigeki Hissatsu : un coup, la camarde - ce côté bon enfant m’a toujours mis en joie.
    Vis au calme en retrait du monde, sans déranger quiconque ni désirer les honneurs, et si un agresseur survient, fait preuve d’économie d’énergie. C’est ce que l’on pourrait nommer Éthique de Blanchette : « Passant, quand je repose en paix, passe ton chemin ou tu reposeras en paix. »

(2239)

 
Chèvre Blanchette avait l'œil de son oreille





mardi 1 février 2022

   (...) Où l’opération de la pensée est unique et sans fin, partant du doute pour aboutir au rien.

 

(Oscar Vladislas de Lubicz-Milosz)

 

 

 
Entre doute et rien

    Nous enlaidissons le monde parce que nous pensons avoir le sens de l’esthétique - si c’était réellement le cas, nous aurions une admiration infinie pour les forêts primaires, et nous ferions attention de n’y laisser que de moindres traces. 

(2236)