mercredi 25 janvier 2023

    J’ai la compétition en horreur, et j’aime les femmes qui ont été championnes. Je trouve les universitaires barbants, et je suis fasciné par les filles qui ont fait de longues études. Je cherche à perdre la mémoire, et j’ai de l’admiration pour mes amies hypermnésiques. Le luxe m’apparaît comme répugnant, et je souris à celle qui passe cheveux au vent dans un cabriolet. Je rêve de rencontrer une amazone sur un cheval au galop ventre à terre, alors que j’aime par-dessus tout les animaux en liberté. L’humanité me dégoûte, mais, pris à part, n’importe quel être vivant peut m’émouvoir à tout instant.

(2349)



    Le désert est peuplé de brigands qui enlèvent les chameaux lâchés au pâturage;
    Les mosquées et les souks sont aussi peuplés de brigands.
    Mais tandis que ceux-ci sont appelés notaires et commerçants, les premiers sont flétris sous le nom méprisant de bédouins.

(Abu-l-Ala al-Maari)

 
 Chapitre XXII


Le petit Ludwig W. comprit très tôt que ce serait la pagaille


mardi 24 janvier 2023

 

 

 

    La lucidité a été offerte à certaines personnes pour qu’elles tentent de s’accorder avec cette maxime de Friedrich au regard fou : « L'homme qui cherche la connaissance ne doit pas seulement savoir aimer ses ennemis, mais aussi haïr ses amis. »

(2347)



    L'érudition est un légume malodorant qu'il faut faire bouillir et rebouillir avant de pouvoir le consommer.

(Inazô Nitobe)





dimanche 22 janvier 2023

    Tous les hommes se hâtent vers la décomposition,

    Toutes les religions se valent dans l'égarement.
    
    Si on me demande quelle est ma doctrine,

    Elle est claire :

    Ne suis-je pas, comme les autres,

    Un imbécile ?

(Abu-l-Ala al-Maari) - Dérobé par ici




vendredi 20 janvier 2023

    Un homme déclare avec véhémence : «  Sans l’action des hommes, la Terre serait un désert ! » Or, c’est le contraire, bien entendu, et en quelques centaines d’années de non-intervention se trouverait une superbe forêt primaire à la place de l’ici-bas.

(2159)

 

 
 
Saurez-vous reconnaître lequel de ces deux êtres est dans l'erreur ?

    Un calmant est un concentré de bienveillance. Son effet vous transforme en plante aquatique, ondulant entre deux eaux parmi les songes qui s’effacent. Qui perd conscience est sauvé - la perte de connaissance mène au Nirvana. Brûle ta bibliothèque et apprends à danser.

(2255)

 
Recyclage en  circuit court


mardi 17 janvier 2023

   Elle était ardente, vive, mordante, menant la vie qui lui plaisait… Et la voilà enceinte : le vers est dans le fruit.

(2147)

 


    Selon l’Évanoui de Turin, « Être obligé de lutter contre ses instincts – voilà bien la formule de la décadence. »
    En contredisant cette formule à la lettre, l’homme n’aboutirait pas à la décadence, en effet, mais à l’homicide universel.

(B.L.)



    - Tais-toi, la tête, tu me fatigues. Contente-toi de me prévenir quand il sera l’heure du yoga.
    - Tout de même : le rescapé du pont de Neuilly n’apprécie guère chez Montaigne l’amour des mots qui amollissent et modèrent la témérité des sentences. Le désincarcéré du carrosse est en quête d’Absolu et plonge dans le catholicisme comme dans un mortier à prise rapide.
    N’ayant pu lire Chamfort, Pascal ne voit-il pas que « le paresseux et l’homme médiocre se croient dispensés d’aller au-delà, et donnent à la maxime une généralité que l’auteur, à moins qu’il ne soit lui-même médiocre, ce qui arrive quelquefois, n’a pas prétendu lui donner » ?
    Ou alors - pire encore -, une fois brutalement converti, le janséniste astringent a-t-il perdu son humanité - forcément périlleuse et sans issue ?
    Quant à la correspondance entre Chamfort et Lichtenberg, son inexistence n’est-elle pas à l’origine de l’une des plus terribles déceptions ?
    - La tête !
    - C’est l’heure du yoga.
    - La prochaine fois, je te lancerai par la fenêtre.

(B.L.)

 

 
Quadrumanes ayant fait le point sur le bipède pensant

dimanche 15 janvier 2023

                                                Apothegms of the edge

 

(Trad. Anton X)

 

 


 

125
     Adopting a principled approach is tantamount to leaning on a walking stick in your journey across the ocean.

 


174
     People who take themselves seriously for more than a few minutes very soon become a menace to their fellow human beings.



208
     Not to say that this is the only way things are, but that this is also the way they are, and that we too often refuse to admit it.



209
     This is a mirror image of our very own mediocrity, one that we dislike so much about others
We are all mediocrities, each in our own field of activity.



347
     The most exquisite day is the one when you rise from your slumbers without any particular goal and return to your bed without any feelings of anxiety.



386
     The end of the day is the best time of all. Once darkness arrives, I like to go and stroke my goats as they lie in the straw: everything then seems to be just pure perfection.

 

421
     There are no 'good' or 'bad' people, but only people who are more or less aware of their ability to control or not control their worst sides.



610
     Having children is tantamount to adding monsters to a steaming pot of broth. It is not hard to appreciate why fleeing and destroying this mixed brew then becomes their sole concern.



627
     I see it as a more or less sentient vegetable broth, spinning around trying to escape the blender and its blurry spiralling motion, professing to be the ultimate truth but in truth being guilty of self-deception. I see the entire matter as an endlessly expanding process, filling all space, covering the stars with an intensely colourful shroud. And, from time to time, I see this tawny owl, this barn owl resting on a wire in the mist, and beyond the clouds is the smile of infinity with which we vainly try to communicate in a piecemeal fashion.




958
     Tormented like everyone else, the one who offers a solution is a prankster and the one who applies it is a terrorist.



1022
     The idea is not to grow in wisdom but to avoid losing momentum in the appalling crap the world is offering, and still keep smiling…



1114
     Adopt a sceptical attitude, never cease pestering yourself.



1124
     The place we seek to occupy in the world' s pecking order is a measure of just how oblivious we really are.



1152
     Darkness is of unparalleled beauty, but this can only be truly appreciated when it is diminished by a star, be it ever so tiny.



1267
     A person's honesty and competence can be judged according to how soon they suffer ill health or step aside.



1286
     The future will not be any better, it will be more agitated, faster, more unstable: in a nutshell more contemporary accompanied by a past-induced state of terror.



1389
     Misanthropes who forget to include themselves in the catalogue of their dislikes annoy the hell out of me.



1405
     …How can we allow each individual to develop his or her own world, according to a sufficiently clear-sighted approach and without unduly disturbing other people? This is the question that should be at the heart of any universal political philosophy…



1501
     The sight of a happy fool is a reminder that happiness is often a dreadful state of affairs.



1670
     The last thought of a true thinker - and indeed of any human being - should be:
"Perhaps I was wrong."



1702
     ...Perpetual peace will depend on the recognition of a universal state of non-love…



1858
     Have you really thought everything through? Good. You are now much smarter and more devastated than you were before: less dangerous for others and more harmful for yourself. All you have to do now is plant some trees.

 

(Blaise Lesire - Translation : Anton X)




    Jusqu’au jour où je rencontrai une dame qui aimait faire le ménage. « Quand un endroit est crasseux, je suis heureuse à l’idée de tout nettoyer, me dit-elle. Laissez-moi quelques jours dans un taudis et j’en ferai un endroit frais et accueillant. »
    C’est en quittant cette femme joyeuse que j’abandonnai une autre de mes convictions. Une fois encore, j’avais été dans l’erreur, et je terminai la journée en riant de ce que j’avais été.  Un autre jour viendrait où je constaterais à nouveau ma crétinerie, etc.

(2271)

 
Chapitre XI
 
 Bodhidharma se rendit compte que lui aussi, durant toute sa vie, avait été dans l'erreur


    Et si c’est raté, souris.

(2346)



samedi 14 janvier 2023

    Qui ne voyage pas ne prend pas de risques, me dites-vous. Avez-vous seulement idée de ce qui nous attend lors du voyage intérieur ? Précipices, falaises, rencontres inattendues, virages brusques, mort imminente : la liste est infinie des dangers qui surviennent sur la route de l’explorateur d’une tête. Paul Valery nous a prévenu : « Il faut entrer en soi-même armé jusqu’aux dents. »

(2342)



vendredi 13 janvier 2023

    Face à la douceur, je fonds en larmes, et l’agressivité me donne des envies de meurtre. L’humour nonsense me procure le sourire, l’humour noir me tonifie. Une caresse me fait trembler, et à la vue du monde je m’évanouis.

(2341)



   Ainsi s’écoule toute la vie, on cherche le repos en combattant quelques obstacles. Et si on les a surmontés, le repos devient insupportable par l’ennui qu’il engendre. Il en faut sortir et mendier le tumulte.

(Blaise Pascal)

 
À sa naissance, le petit Ludwig W. avait - hélas - déjà lu tous les livres


mercredi 11 janvier 2023

    Et si la seule personne compétente pour parler du bonheur était celle qui, heureuse sans le savoir et ne désirant rien - après tout, n'est-ce pas le désir qui est central en ce domaine ? - vous dirait qu’elle ne sait pas ce que c’est et ne s’en préoccupe pas ?

(Marc, dérobé par ici)

 



mardi 10 janvier 2023

    La littérature est un dialogue de sourds entre l’auteur - qui refuse de mourir - et le lecteur - incapable de vivre.
    Mais qu’est-ce que vivre ? Personne ne le sait, excepté la rhytine de Steller et le pigeon migrateur.
 

(2337)




   L’amour est comme le liquidambar : resplendissant, en automne et durant quelques jours.

(2338)



    Donne ton opinion - comme tout le monde et parce que tu es incapable de rester silencieux -, mais n’oublie pas d’en changer souvent.

(2339)