lundi 31 août 2020

     Je ne connais aucune civilisation, culture ou société dans laquelle l'ordre social est institué autrement qu'en adoptant cette hypothèse, totalement invérifiable et toujours pas prouvée, qui veut que l'homme soit responsable de ses actes.

(Paul Watzlawick)

 


 

 

 

dimanche 30 août 2020

    L’âge de pierre ne s’est pas terminé faute de pierre, mais l’ère du pétrole se terminera faute d’eau potable. (Comme l’a fait remarquer Claude Lévi-Strauss, les vers de farine dans un sac ne meurent pas suite au manque de farine, mais sont décimés par leurs propres déjections).

(2125)



    « Les gens ne changent pas » répètent inlassablement les hommes, ce qui ne les empêche pourtant pas de s’envoyer mutuellement en prison. Voilà qui ne changera rien, en effet, chez celui qui a pris conscience de sa violence, mais qui rendra plus dangereux encore la plupart des autres.

(2124)



mardi 18 août 2020

   Après avoir tenté de commander un livre de Marcel Conche, une amie m’envoie ce message: « Pyrrhon épuisé ».
    La femme est la seule créature capable de saisir et de résumer l’histoire de la pensée et de la philosophie en deux mots.

(2122)


    L’état le plus achevé de la conscience est celui d’Animal Mélancolique. Réalisant dans un vertige phénoménal que tout ce qu’il nomme « existence » est en réalité absence d’issue et de solution, le penseur se pose doucement sur le sol et s’enivre en attendant la nuit.
    Quant à ceux qui nous rebattent les oreilles avec la Sagesse ou l’appartenance au Grand Tout, l’affection mal dissimulée qu’ils portent à la recherche d’un Guide Suprême suffit à les contredire dans l’instant - le véritable méditant vous avouera qu’il radote en lui-même.
    La quête de l’Absolu mène à la fabrication de fours crématoires, et la mise au monde d’une conscience est le premier signe d’inconscience.

(2121)

 


lundi 27 juillet 2020

   Érigeant une statue en l’honneur d’un homme, ils se couvrent de ridicule. À peine plus tard, la renversant, ils persistent dans l’inanité. Soyons plutôt sans effet : la végétation recouvrira notre infâme passé et nous vivrons dans le moindre chaos.

(2118)


   La matinée ne m’intéresse pas. Je me lève tôt, offre du grain aux poules et m’étire longuement sous un arbre après avoir marché dans le jardin. Ensuite, je prends un calmant et me remets au lit sans tarder. Le souffle traversant les branches du saule tortueux et le vol des oiseaux alentour me conduisent dans l’infiniment parfait.
    Bien plus tard, lorsque je m’éveille pour de bon, j’ai cette sensation enivrante d’avoir échappé au pire, car la nuit n’est maintenant plus très lointaine, qui m’apportera le réconfort tant attendu ou la visite d’une amie - c’est à peu près la même chose.

(2117)


vendredi 17 juillet 2020

   La seule joie des gens mariés, c'est d'assister au mariage des autres... une joie diabolique !

(Ramón Gómez de la Serna)


Houbiste ni ceci

    Depuis ma naissance, j’entends dire qu’il est encore possible de contrôler la situation sur Terre, à condition de s’y prendre le plus vite possible.
    Or, si les hommes sont incapables de prendre une décision en commun, il leur est également impossible de contrôler quoi que ce soit - ce qui est heureux, car il est facile d’imaginer ce que
produirait le résultat de leur concorde.

(2115)


Bonhomie Universelle 3.0 - Projet

lundi 22 juin 2020

   L’homme n’est rien - admettre son insignifiance est la seule chose qui aurait pu faire sa grandeur.

(2112)



Moins du quart de la moitié

mercredi 10 juin 2020

   Partout où je suis allé, un poète était allé avant moi.

(Sigmund Freud)


   Compatir vraiment, c’est s’évanouir. Ceux qui parlent sans cesse de compassion la vivent avec la plus grande modération.

(2112)

 

Exercice compassionnel n°1:

le coup de pied circulaire inversé



samedi 23 mai 2020

   Les idées seront vraies le temps d'une saison, les gloses seront ennuyeuses, les thèses finiront pas être idiotes ; mais les métaphores réussies seront les petites fleurs des siècles, de même des générations disparues reste seulement et encore ! une fibule.

(Ramón Gómez de la Serna)


   Je perds l'usage de la parole
   Mes lèvres sculptent un silence
   Alors pour me faire comprendre
   Parmi les décombres, je danse...

(André Laude)


mardi 5 mai 2020

   Depuis pas mal de temps, je m'étais habitué à ne pas bouger, à laisser le monde devenir fou.

(Cesar Pavese)


samedi 2 mai 2020

   Savez-vous que j'ai subi les trois quarts de cette peine rien que pour le dernier quart ?

(Thomas Hardy)



vendredi 17 avril 2020

   Il faut éviter que certaines personnes soient tentées de s'habituer à la situation actuelle, voire de se laisser séduire par ses apparences insidieuses: beaucoup moins de circulation sur les routes, un ciel déserté par le trafic aérien, moins de bruit et d'agitation, le retour à une vie simple et un commerce local, la fin de la société de consommation (...)

(Communiqué du Centre patronal suisse)


Bureau des affaires courantes

lundi 13 avril 2020

   Les livres sont certes utiles, à leur manière, mais ils sont un substitut bien insipide de la vie.

(Robert Louis Stevenson)


Bien préparer la pâte

dimanche 5 avril 2020

   Tant parle-on qu'on se contredit,
(...)
   Tant promet-on qu'on se dédit,
(...)

(François Villon)


lundi 30 mars 2020

   « C'est une grave erreur, dit W. Crooke, que de croire que la caste est particulière à l'Inde et liée d'une manière intime à la religion hindoue ». Il n'est pas rare que les voyageurs, en décrivant les usages hindous, les rapprochent de leurs équivalents européens : ils rappellent qu'entre la répugnance du brahmane pour le paria et la répugnance du lord pour le balayeur, il n'y a pas de différence de nature.

(Célestin Bouglé)


   C'est la nuit, mon meilleur moment, voici venir l'heure des esprits que j'ai inventés et de ceux qui sont réels et qui me cherchent patiemment dans la pyramide des étoiles et des planètes.

(Tadeusz Konwicki)

dimanche 22 mars 2020

   En napolitain, le mot "travailler" n'existe pas. On dit: Fatigare.

(Roberto Rossellini)