mercredi 23 novembre 2016

  L'incessante stimulation provoquée par internet conduit les enfants à la psychopathie et les parents au Yoga.

(1476)


Principe de réalité augmentée - Application

mardi 22 novembre 2016

   Le mâle dominant est en émoi : de plus en plus d’hommes se féminisent, et davantage de femmes pratiquent des sports de combat. Il est pourtant délicieux d’être abordé par une femme déterminée. Quant à l’homme brutal et discourtois, il me plaît qu’il lui devienne impossible de menacer une femme.
  Je rêve de vivre dans une société où chacun accepterait pleinement sa part d’indétermination, et où la tolérance serait telle que tout individu aurait la possibilité de suivre sereinement son inclination passagère.

(1474)


Inclination forestière

samedi 19 novembre 2016

   Efficacité indéniable des thérapies de groupe : quelques minutes passées dans la foule suffisent à raffermir l’estime de soi.

(1325)


Totalité englobante

jeudi 17 novembre 2016


  Un homme ne peut s’empêcher de blesser les autres tout au long de sa vie. Il est impossible de faire autrement, à moins de vivre sans contact avec personne, ce qui est impossible. Etre un homme, c’est être capable de dire : « Je suis désolé. »
  Etre humain, c’est se reconnaître maladroit.

(1340)


Trois génies fixant un gaffeur


  Un anarchiste de mes amis avait offert à quelques décroissants de profiter librement de son jardin. Au printemps, ils furent une dizaine à remuer la terre. Un peu plus tard, seuls quatre d’entre eux s’occupaient encore des légumes. Au moment de la récolte, tous étaient présents mais certains étaient assez déconfits. L’année d’après, ils n’étaient plus que trois, et les deux qui restèrent l’année suivante abandonnèrent un terrain jonché de ferrailles et de bâches de plastique, sans dire un mot.
  Cet homme généreux offrit également à un sdf de s’installer dans une grande caravane chauffée et pourvue en électricité. Deux ans plus tard, l’endroit était devenu un dépotoir et le sdf, ayant hérité d’une petite somme d’argent, s’était enfui en abandonnant même ses chats.
  L’anarchiste vit maintenant seul, et laisse aux animaux sauvages la jouissance du jardin. La trace de l’homme disparaît peu à peu, ce qui ne saurait déplaire à toute personne un peu sensible.
  Je lui ai bien proposé d’inviter quelques chèvres, mais il leur préfère les chevreuils, car il déteste les clôtures et pense, comme le vegan, que l’animal domestique est en réalité maintenu en prison.
  Il a raison.
  De retour sur mes terres, par une de ces coïncidences qui émerveillent les vieux enfants, les chèvres étaient sorties de l’enclôt et dévoraient tout.
  Ce qui est vivant finit toujours par trouver une faille, et s’échappe.

(1472)


Houba

lundi 14 novembre 2016


  Il suffira bientôt de glisser l’ordonnance dans la boîte aux lettres, et d’un orifice surgiront les médicaments. En cas de doute, il sera possible d’entrer en contact avec une pharmacienne au Sri-lanka, par l’intermédiaire d’une apparition numérique en trois dimensions. Nous pourrons alors questionner une apothicaire court-vêtue, laquelle se tiendra allongée sur un divan dérivant sur un lagon artificiel.
  Quelques minutes plus tard, un drone viendra pulvériser des anti-dépresseurs dans le système de ventilation de notre maison passive, et nous atteindrons la perfection.

(1464)


Aboutissement (avant-projet)

   - Comment faire pour vivre avec toi ?
   - Fais comme si je n'étais pas là.

(470)


   Le courage serait une qualité humaine ? N'avez-vous jamais rencontré de courageuses crapules ?

(1365)


Comme dans un rêve

mardi 8 novembre 2016

   Réchauffé par le soleil d’automne, avec ton odeur restée sur mon corps, allongé dans la paille comme un imbécile heureux, je ne pense à rien et ne désire plus rien. Le pire et le passé se sont évaporés. Mieux vaut perdre son temps, rester hors d’atteinte et ronronner pour rien.
   Il est quelquefois possible de jouir après avoir joui, ce qui n’est pas le moindre des paradoxes.

(1470)


Fleur de carotte sauvage

lundi 7 novembre 2016

   Le vieux monsieur finissant ses jours en compagnie d'une fausse nymphette me fait penser à cette citation de Maurice Chapelan :
   - La consolation du vieillard, c'est de multiplier le plaisir qu'il prend par le dégoût qu'il inspire.

   Les libertins lettrés ont quelquefois des traits de génie savoureux. La sexualité libérée est incompatible avec la morale du commun, et c'est heureux : la jeune nécrophile aussi a droit au bonheur.

(1469)




dimanche 6 novembre 2016





En effet



  Lorsque j’étais enfant, le légumier venait garer son camion devant le porche de mes grands-parents. Du pot d’échappement placé à hauteur de mon visage sortaient des gaz qui enveloppaient les cageots de pommes et de salades. Sur les feuilles soufflait un vent mauvais.
  Avant de se coucher, on vaporisait suffisamment d’insecticide dans les chambres. On rêvait de pouvoir faire du ski au Qatar, et de prendre un verre aux terrasses en plein hiver. On pourrait bientôt traverser la terre en six minutes, tout en faisant tomber la pluie à heure fixe. Le monde était plein d’entrain. J’avais huit ans et tout était foutu.

(1467)


L'après-nous

samedi 5 novembre 2016

   Arrivées à un certain stade de développement, les sociétés se bloquent suite à l’amoncellement de lois. Juristes et avocats sont débordés. Les gens descendent dans la rue et se tapent dessus. Un homme sentencieux monte sur les tréteaux et désigne l’ennemi. La foule se rassemble et le suit. Une guerre s’ensuit. Ceux qui attendaient qu’il se passe enfin quelque chose sont déçus. Les autres aussi. Les survivants s’embrassent : on l’a échappé belle. 
  Ensuite on vote de nouvelles lois.

(1466)


N'a pas voté

mercredi 2 novembre 2016

   Un homme commence une phrase et un autre homme la termine. Nous nous transformons sans cesse, et c'est pourquoi, s'il est heureux que la parole s'envole, il serait merveilleux que les écrits la suivent. Le point final est non seulement une faute grave, une erreur, mais également un manque de courtoisie.

(1465)


Qui a vu devient fou, dit Catin

lundi 31 octobre 2016

   De temps à autre, écoute en toi cet adolescent que tu étais, et qui maintenant te méprise ou te combat. Es-tu sûr d'être devenu moins stupide ?

(1463)


dimanche 30 octobre 2016

   Il faudra tout refaire en plus petit, même si c'est très exigeant.

(Dominique Bourg)


Marquisat sur la couche d'après

jeudi 27 octobre 2016

  Plus les hommes pensent profondément et plus ils se rapprochent, jusqu'à-ce qu'une simple réflexion les sépare pour toujours.

(1472)


   En sondant la biochimie cérébrale des mourants, des scientifiques ont remarqué que le cerveau, dernière partie de l’homme à s’éteindre, était finalement submergé par la dopamine. Alors qu’il avait envié la fin de Nietzsche, Cioran serait donc mort lui aussi dans l’euphorie.
  La science ne peut rien pour améliorer les choses, mais elle démontre que nous mourrons dans la béatitude.

(1470)


Et dormir dans l'oubli comme un requin dans l'onde

mercredi 26 octobre 2016

   Pourquoi légaliser la prostitution et interdire les pharmacies alors qu’il suffit de criminaliser le mariage et d’autoriser l’usage de stupéfiants ? Je vous le demande.

(1471)


La femme de coeur et l'homme de loi

mardi 25 octobre 2016


  Le Grand Timonier prétendait que les têtes n’étaient pas des poireaux, et que, une fois coupées elles ne repoussaient pas. Il avait appliqué cette méthode avec le succès que l’on sait. Eliminez un dominant et dix autres le remplaceront dans l’instant.
  A l’opposé, et toujours dans un système basé naturellement sur la domination, si l’on prend les meilleurs élèves de plusieurs classes et qu’on les rassemble en un seul groupe, le pourcentage de ce que l’on nomme « réussite » ou « échec » sera identique dans le nouvel ensemble. C’est ce que l’on nomme Constante macabre, et qui définit remarquablement la vie sur terre sous tous ses aspects.
  Aucune organisation sociale ne peut fonctionner, car la plupart des hommes ne peuvent atteindre un degré de conscience suffisant. Quant à ceux qui l'atteignent, ils n'ont aucune envie de perpétrer ce carnage délirant, et ils ne se reproduisent donc jamais. 
  On tentera de comprendre la majorité, et on la comprendra, mais on la maudira aussi, pour se détendre, avant de prendre congé de l’absence d’humanité.

(1469)


Faveur et disgrâce font sursauter

lundi 24 octobre 2016


  Quand j'ai eu cinquante ans, les grands penseurs dépressifs ont commencé à me lasser. Quant aux enthousiastes, ils m'avaient depuis toujours semblé manquer de profondeur. 
  La vraie vie est un état sauvage dont nous prive la pensée, et que nous frôlons dans ces trop rares moments pendant lesquels nous avons enfin tout évacué.
  Ce qui est vivant est non-humain : il ne cherche ni à décrire ni à expliquer. Le désir d’argumenter, auquel nul n’échappe, est pourtant le premier signe de faillite.

(1466)


Entreprise couvrant ses frais


dimanche 23 octobre 2016

  La dictature des multinationales, des nationales, des régionales, ...

(1439)


Partout où l'on peut faire un trou

  Du haut potentiel à l'hôpital psychiatrique, l'instituteur et les institutions vous guident.

(1457)


Le tableau coloré du bonheur

  La terre devrait être recouverte d'une épaisse couche de terre.

(1465)


La couche d'après